Résumé

Au début des années 1900, Montréal est, avec New York, l’une des deux capitales du monde yiddish en Amérique du Nord. Venu des confis de l’empire russe, fuyant les pogroms et les persécutions, des milliers de Juifs ashkénazes arrivent dans le Nouveau Monde, animés par l’espoir d’une vie meilleure. Ces derniers sont les dépositaires d’une culture yiddish alors très vivante qui trouve à Montréal un lieu d’expression privilégié. Ce monde n’est plus. Il a disparu, mais il s’est aussi transformé, non sans laisser un héritage le plus souvent méconnu. Qui de nos jours sait que le Monument-National fut en son temps un haut lieu de la culture yiddish? Que le Collège français était à l’origine une synagogue? Que le yiddish était la langue parlée dans les familles de plusieurs écrivains anglo-québécois tels Mordecai Richler ou Irving Layton? Que des ers de Pamphile LeMay furent en leur temps traduits en yiddish? Que bien des mouvements d’avant-garde artistique européens trouvèrent un écho fécond dans les milieux yiddish montréalais des années 1920?

Abondamment illustré, À la découverte du Montréal yiddish n’est pas seulement une précieuse synthèse historique et culturelle. Il tient aussi du guide, avec un dernier chapitre qui propose cinq itinéraires destinés au piéton désireux de voir Montréal sous un autre jour. Au-delà des images sépia, découvrez le Montréal yiddish dans toute sa richesse et sa complexité. Celui des années 1900 comme celui de maintenant qui en garde les traces ténues et émouvantes.