Résumé

La Mohawk E. Pauline Johnson (1862–1913), poète et personnalité de la scène au tournant du xxe siècle, se lie d’amitié avec Joe Capilano, chef de la tribu des Squamish sur la côte Ouest du Pacifique. En s’entretenant avec le vieil homme, Johnson recueille plusieurs légendes sur des lieux de la région de Vancouver. Elle transcrit ces légendes en anglais et les publie en 1911. L’ouvrage remporte un succès populaire et sera réédité à plusieurs reprises. Un siècle plus tard paraît enfin la première traduction française des Légendes de Vancouver. Un nouveau public peut à son tour s’émerveiller de l’imaginaire et de la culture des Premières Nations, tout en découvrant le talent littéraire d’une de leurs plus célèbres porte-parole.